Une minute vin publicité

Blanc de Noir 2013

 - Blanc de Noir 2013

un malbec blanc

AU CHÂTEAU DE GAUDOU, L’UNE DES RÉFÉRENCES DE L’AOC CAHORS, FABRICE DUROU PROPOSE UNE NOUVELLE BOUTEILLE


01

Août

2014

SD_BlancDeNoir2013ChateauDeGaudouMalbecVinSecCe blanc sec est une exception car il est issu du jus de raisin du cépage Malbec rouge

APPELLATION : IGP Côtes du Lot.

SOL : argile et calcaire, 2ème et 4ème terrasses (sol grèze, kimméridgien, sous-sol graves et argile) de la vallée du Lot.

TERROIR : moyenne terrasse (Riss), terroir produisant naturellement une couleur plus claire.

CÉPAGE : 100 % Malbec.

ÂGE MOYEN DES VIGNES : 40 ans.

VENDANGE : manuelle.

VINIFICATION : pressurage grappe entière. Débourbage après 24 heures de stabulation au froid. Fermentation en cuve thermo-régulée entre 18° et 20°C.

DÉGUSTATION

ROBE  pâle, argentée. NEZ intense, de fruits surmûris figue-coing, de poire, une touche rancio de noix, de craie.

BOUCHE : vin sec mais avec des flaveurs fruitées de pomme acidulée et une longue finale fraîche avec une finale citronnée.

UN CAHORS À SERVIR : à l’apéritif sur des fruits secs, terrine de légumes, salade de crevettes roses, huîtres, bulots, poisson de rivière, boudin blanc grillé aux pommes, beaufort ou abondance.

CIRCUIT DE DISTRIBUTION : vente directe.

PRIX TTC DÉPART CAVE EN FRANCE À INDICATIF : 5,00 euros.

Château de Gaudou

« Vigneron – artisan du 21ème siècle »

Fabrice Durou, 36 ans, est le 7ème maillon d’une longue lignée de vignerons installés dans la zone de Vire-sur-Lot, qualifiée de Beverly Hills de l’appellation cahors par Michel Bettane.

C’est en l’an 2000, après une solide formation vitivinicole qu’il est revenu dans la belle demeure familiale de la vallée du Lot. Le monde du vin est alors en pleine crise liée à la mondialisation.

Le marché français se resserre. La demande évolue. Peu d’amateurs acceptent désormais de garder leurs vins au moins six ans avant de les boire. Lui sera l’artisan de la mutation du domaine.

En deux millésimes, Fabrice Durou passe des vins boisés de grande garde qui ont fait l’image du domaine à des produits tout aussi concentrés mais buvables rapidement. Le changement viendra essentiellement de la vigne : moins de rendement, plus de maturité, un raisin pur, concentré, aromatique.

Côté chai, la tendance est au moins d’interventions possibles. « On est passé du règne des oenologues à celui des vignerons », commente Fabrice Durou.

Les interventions à la cave se font de plus en plus discrètes : les soutirages se raréfient, les collages passent aux oubliettes. Du coup, les cahors sont moins extraits et le terroir s’exprime davantage.

C’est tout naturellement que le jeune vigneron adopte une logique de crus. De trois cuvées, la gamme passe à sept. Les deux plus grands vins, 100 % malbec, sont issus de parcelles spécifiques. L’une, de malbecs modernes affiche puissance et concentration. L’autre, d’une variété plus ancienne, plantée il y a soixante ans, un peu capricieuse et qui donne de petites récoltes, est puissamment aromatique et d’une grande finesse. « Je veux rester au plus près de mon terroir », explique Fabrice Durou, « je veux produire un vin d’artisan qui soit le fruit de mes aspirations, de mes évolutions personnelles et pas seulement d’une technicité. »

Château GAUDOU

Sa nouvelle ambition et donc sa nouvelle cuvée : un grand vin non boisé. Un jus pur et sans aucun additif. Un vin dans lequel le raisin s’exprime et à travers lui, le sol d’où il vient. Pour exprimer cette quintessence des raisins, le château s’équipe actuellement d’un nouveau chai qui permettra de travailler uniquement en pigeage, une méthode d’extraction douce qui confère plus de profondeur et de finesse au vin.