Une minute vin publicité

Château La Cendrillon

 - Château La Cendrillon

AOP rouge 2010

Avec ce rouge au tempérament bien trempé, le domaine nous raconte la belle histoire des Corbières et de ses racines profondes.


16

Juil

2013

Château La Cendrillon AOP rouge 2010 : l’expression authentique de vieilles vignes

Avec ce rouge au tempérament bien trempé, le domaine nous raconte la belle histoire des Corbières et de ses racines profondes.
Un vin ensorcelant !

Château La Cendrillon : une longue tradition familiale

Non loin de Narbonne, le château La Cendrillon est indissociablement lié à l’histoire des seigneurs d’Ornaisons. Leurs descendants se sont attachés à élaborer des vins, aujourd’hui exemplaires.

Ses 42 hectares s’étendent au pied du majestueux massif de Fontfroide, dans le terroir de Boutenac, l’un des meilleurs des Corbières. Au lieu-dit La Cendrillon, la vigne est reine depuis le XVIIIème siècle. Mais c’est grâce à Robert Joyeux, descendant des seigneurs locaux que l’on doit la renaissance de ce domaine ancré dans le patrimoine des Corbières. Depuis 2005, après une carrière internationale dans l’industrie, il réhabilite entièrement le domaine de ses ancêtres pour redonner aux vins toutes leurs lettres de noblesse. Cultivé en mode biologique depuis 2007, il obtient le label ECOCERT avec le millésime 2011. Les vins de la Cendrillon se signalent aujourd’hui par leur élégance et leur profondeur, servis par de nombreuses parcelles plantées de vieilles vignes.

La Cendrillon AOP rouge 2010 : un opulent parfum de garrigue

Les vieilles vignes de carignan et de grenache confèrent à cette cuvée une profondeur sudiste qui réjouira les amoureux des grands vins languedociens.
Carignan et grenache se donnent le mot de concert avec la syrah qui complète l’assemblage de son exubérance aromatique.

Les 3 cépages, cultivés sur les terrasses hautes de l’Orbieu sur des sols sablo-argileux, se répondent harmonieusement dans cette cuvée vinifiée de manière douce afin de respecter la qualité exceptionnelle des raisins.

Elevée ensuite 1 an en cuves, elle se livre aujourd’hui dans une robe pourpre aux reflets violines.

Son nez intense de framboise bien mûre, de cassis, de fraise, de zan à la violette et de garrigue donne le ton.

La bouche ample n’est pas en reste : très savoureuse, fruitée, elle se déploie avec générosité sur des tanins bien domestiqués, élégants et moelleux. Longue et pure, elle évolue avec élégance jusqu’à une belle finale de fruits noirs et d’épices.

Un grand rouge que l’on réservera aux saveurs puissantes de la cuisine méridionale ou aux viandes rouges grillées comme le boeuf ou l’agneau.
L’on carafera idéalement 1 heure avant le service pour profiter au mieux de sa richesse aromatique.

Servir à 16°
Prix : 12 € chez les meilleurs cavistes