Une minute vin publicité

CHATUS, cépage historique d’Ardèche

vignoble ardechois - CHATUS, cépage historique d’Ardèche

La renaissance du Chatus

La zone de production se situe, comme autrefois dans les Cévennes ardéchoises (Piémont Cévenol). Elle commence au sud-ouest du département au niveau des Vans pour se terminer au nord-est à Largentière


29

Déc

2014

En 1599, dans la première édition de son « Théâtre d’agriculture et mesnage des champs », Olivier de Serres, agronome précurseur de la viticulture moderne, cite le Chatus parmi les 38 variétés de vignes composant le vignoble du royaume. Il est intéressant de noter que la majorité des cépages de cette liste n’existe plus aujourd’hui, abandonnée par manque d’intérêt, pour cause de phylloxéra, ou par absence de synonymie permettant de les identifier en tant que tels. Seuls deux noms sur trente huit demeurent identiques : le Pinot et le Chatus.

cépage chatus ardèche

Autrefois cultivé sur les terroirs légers et gréseux de la bordure cévenole du Bas-Vivarais, d’Aubenas à Bessèges, le Chatus a été détruit en quasi-totalité par le phylloxéra dans les années 1880.

Lors de la reconstruction du vignoble, seuls quelques anciens ont gardé un peu de Chatus, dont la famille Allamel qui replante du Chatus dès 1883. Les vignerons de Vernon, en Ardèche, sont les seuls à greffer successivement des Chatus sur des vignes américaines et du Jacquez dans la période 1880-1940. Le Chatus de Vernon est alors renommé pour son degré, sa couleur et son corps. Cependant, lorsqu’un nouveau répertoire des cépages français est réalisé en 1950, le Chatus n’est pas déclaré. Pour l’administration, cépage et vin disparaissent alors…

LA RENAISSANCE DU CHATUS

« AVANT, LORSQU’ON VOULAIT FAIRE DU BON VIN ON METTAIT DU CHATUS DANS LA CUVE ».

Aiguillonnés par ces mots, les vignerons de La Cévenole, à Rosières, sous la houlette du petit-fils Allamel devenu gérant de la Cave et de Jean-Paul Sévenier, directeur de l’ICV de Vallon, entreprennent un programme de sauvegarde puis de replantation de cette variété. Les nombreuses démarches pour que l’administration reconnaisse à nouveau le Chatus, ainsi que le ré-apprivoisement de la culture du cépage et de sa vinification, ont pris plusieurs années…

1989 : les vignerons coopérateurs de La Cévenole engagent un programme expérimental de vinification et d’élevage en fût de chêne du Chatus.

1991 : première plantation à titre expérimental avec des greffons prélevés sur les 2 parcelles centenaires de Vernon, palissée avec des piquets de bois de 1 m 80 à 2 m sur fils releveurs.

1992 : demande auprès de l’ONIVINS du reclassement du cépage Chatus en cépage recommandé, obtenu en 1997. Depuis, chaque année environ 1 ha est planté sur les coteaux d’origine du Chatus.

En 1997 : première cuvée commercialisée.  2000 : création du « Syndicat de défense des producteurs de Chatus en Cévennes d’Ardèche ». Avec une aire de production sur les faïsses du Trias Cévenol, un cahier des charges (50 hl/ha), une parcelle conservatoire à Rosières.

LE CHATUS DU XXIÈME SIÈCLE

Le Chatus compte aujourd’hui une cinquantaine d’hectares dont 2 ha plantés en 1888.

La moitié de la production appartient aux viticulteurs de la cave coopérative La Cévenole, l’autre moitié est répartie entre d’autres caves coopératives et des particuliers. Entre 1 000 et 1 200 hl de vin (2/3 vendus dans le département !) sont produits selon les années par la trentaine de vignerons concernés.

UN TERROIR BIEN SPÉCIFIQUE

La zone de production se situe, comme autrefois dans les Cévennes ardéchoises (Piémont Cévenol).

vignoble ardechois

Elle commence au sud-ouest du département au niveau des Vans pour se terminer au nord-est à Largentière. La zone délimitée couvre une bande de 30 km de long sur 5 km de large. Cette zone d’implantation s’assoit sur les « faïsses », terrasses de grès peu propice aux tanins, le Chatus étant déjà par nature très tanique.

UN CÉPAGE EXIGEANT

Si au moment de replanter on lui préfère des hybrides, c’est que le Chatus est exigeant :

il faut le tailler en arcure, c’est-à-dire laisser de longs bois sur chaque cep et les attacher en arc de cercle sur le fil de fer. « Cela demande trois à quatre fois plus de main-d’oeuvre que n’importe quelle autre vigne », explique Maxime Serret, président du syndicat des producteurs. Le Chatus est un cépage rouge tardif mûrissant dans la première quinzaine d’octobre. Fermentation malolactique, égrappage et élevage en fûts de chêne lui conviennent bien.

SAVOIR L’ATTENDRE ET L’ACCOMPAGNER

Le Chatus est le vin de garde par excellence :

il s’exprime à partir de trois ans et donne toute son ampleur entre cinq et dix ans. D’une couleur grenat violacée les premières années, il évolue vers le rouge sombre dans le temps, avec une grande brillance.

Le nez est complexe : les notes dominantes sont la nèfle et les fruits surmûris voire confits (pâte de coing, figue, pruneau à l’alcool), puis des notes empyreumatiques (tabac, café) avec une touche de vanille, de cannelle et de poivre.

La bouche puissante, structurée d’une solide acidité et riche en tanins dénote une typicité racée, avec des notes réglissées. Longue persistance.

L’ouvrir une demi-journée avant de le servir ! Il accompagne à merveille les viandes rouges rôties ou en sauces, la cuisine provençale à base de tomates et aubergines, les fromages de chèvre ou de brebis, et… le chocolat noir.

LISTE DES PRODUCTEURS DE CHATUS

chatus- Mas de Bagnols

Mas de BAGNOLS / Pierre Mollier 07110 Vinezac Tél. 04 75 36 51 99 masdebagnols@orange.fr – www.mas-de-bagnols.fr

Cave Coopérative La CÉVENOLE (Cave adhérente à UVICA – Vignerons Ardéchois) Le Grillou – 07260 Rosières Tel. 04 75 39 52 09 – Fax 04 75 39 92 30 caveaulacevenole@wanadoo.fr – www.cavelacevenole.com

Laurent FELL 07110 Sanilhac Tél : 04 75 39 83 37

Domaine de GRANGEON / Christophe Reynouard Balbiac – 07260 Rosières Tel. / Fax 04 75 39 54 84 domainedugrangeon@gmail.com

Cave Coopérative LABLACHÈRE La Vignolle – 07230 Lablachère Tel. 04 75 36 65 37 – Fax 04 75 36 69 25 contact@cave-lablachere.fr – www.cave-lablachere.fr

Domaine SALEL / Benoît Salel La Charrière – 07230 Faugères Tél. 06 73 59 92 51 – Fax. 09 56 81 87 17 domainesalel@free.fr UVICA –

Vignerons Ardéchois BP 8 – 07120 Ruoms Tél. 04 75 39 98 00 – Fax 04 75 39 69 48 uvica@uvica.fr – www.uvica.fr