Une minute vin publicité

Le dernier Millésime

Le domaine de Châteauneuf-du-Pape met tous les atouts de son côté pour produire des vins dignes d’un grand et ancestral terroir. - Le dernier Millésime

du Château Gigognan

Le domaine de Châteauneuf-du-Pape met tous les atouts de son côté pour produire des vins dignes d’un grand et ancestral terroir.


16

Juin

2014

Château Gigognan : la quête permanente de la perfection.

Le domaine de Châteauneuf-du-Pape met tous les atouts de son côté pour produire des vins dignes d’un grand et ancestral terroir.

Acquis en 1996 par l’homme d’affaires Jacques Callet, ce magnifique domaine, naguère fief des évêques d’Avignon a fait l’objet au fil des ans d’une rénovation complète. Ses 31 hectares de vignes ont été entièrement restructurés, les méthodes de culture ont été réorientées pour produire des vins plus frais, dans cette partie de l’appellation la plus sèche et la plus chaude. Enfin, le travail au chai se situe dans le prolongement de cette politique ultra-qualitative avec des vinifications parcellaires très pointues, des fermentations longues et des élevages savamment dosés.

Aujourd’hui le Château Gigognan figure parmi les meilleurs vins de Châteauneuf-du-Pape, tant pour ses rouges somptueux que pour ses blancs opulents et intensément parfumés.

Clos du Roi 2012 : Tout simplement…royal !

Le domaine de Châteauneuf-du-Pape met tous les atouts de son côté pour produire des vins dignes d’un grand et ancestral terroir.Elaboré avec les plus grands soins, cette cuvée confidentielle séduit par son équilibre bien balancé entre richesse et fraîcheur et son élégance. Une remarquable réussite dans ce millésime.

Le grenache blanc (45 %) s’équilibre avec la roussanne (35%) tandis que clairette et bourboulenc apportent leur finesse.

Vendangés manuellement, les raisins effectuent un débourbage statique à froid puis sont pressurés avant d’effectuer leur fermentation et leur élevage en barrique d’un vin pendant 9 mois. Ce temps apporte au jus leur onctuosité et leur confère un boisé léger très maîtrisé.

D’une robe couleur d’or, il s’ouvre sur un nez intense de fleurs blanches, de mile d’acacia, d’abricot, de pomme chaude et de poire.

Sa structure puissante, bien soutenue par une acidité qui lui confère une belle droiture et de la finesse se développe avec ampleur. Long, riche mais frais, il se termine par une finale aux saveurs de zestes d’agrumes, d’abricot rôtis et d’épices douces.

On le savourera dès maintenant à 12 ° à l’apéritif avec des dès de chèvre frais ou des feuilletés au fromage ou avec des poissons grillés ou en sauce, des viandes blanches ou une poêlée de champignons.

Il pourra encore se conserver 5 ans en cave.