Une minute vin publicité

Le jardin du

 - Le jardin du

Château Palmer

Un jardin à l'anglaise pour un village tout de beauté


16

Déc

2013

Le Jardin de Château Palmer


 

Un jardin à l’anglaise pour un village tout de beauté

Après deux ans d’importants travaux au service du vin – aménagement des cuviers, d’un nouveau chai, une mise en beauté de la salle de dégustation, devenue lieu d’exposition, trait d’union entre l’art et le vin -, Thomas Duroux, directeur général et œnologue rouvre Château Palmer au public.

 
La renaissance du jardin est un peu un retour aux sources, un coup de chapeau au très britannique Major Général Charles Palmer, à l’origine, comme on le sait, de la gloire de Château Palmer.

Tim Guest est un jardinier que sa naissance galloise ne destinait pas aux rives de la Gironde. Or, suivant une certaine tradition anglo-saxonne, il s’y installe en 1998, et y exerce son art, celui de sublimer les espaces qui entourent les châteaux bordelais. Il ne pouvait pas ne pas venir à Château Palmer. Il y a créé avec le paysagiste bordelais Michel Armaroli, et leurs équipes, un lieu répondant à ce désir qui flottait à Château Palmer, le désir d’un poétique jardin à l’anglaise, un souvenir de Vita Sackville-West, de Sissinghurst ou des Kews Gardens.
 
Une vision de verdure et de fleurs natures, mais élégamment maîtrisées, qui feraient halo, qui feraient masses légères, qui se répondraient l’une l’autre, invitées par le regard et la promenade, une dégustation, un brin de soleil entre deux séances de travail, en milieu de visite. C’était plus qu’un rêve, une volonté.

La recherche consistait à construire un espace évolutif, changeant, en brisant la monotonie du regard. À détourner les matériaux avec des bandes d’acier en guise de bordures et semer l’incertitude dans les différents tracés fondés sur la courbe, le contournement. À s’appuyer sur le végétal, sur le jeu des transformations saisonnières, sans les isoler du contexte qui les font exister.

À introduire des plantes plus rares – tulbaghia, hortensia à fleurs plates, cornouillers de Chine et de Floride – pour étayer les plantes d’ici – frênes, tamaris, arbousiers et les bien nommées vendangeuses, ces merveilleux asters qui fleurissent en septembre -, dans un dialogue de haut niveau, celui de l’écologie, de la biodiversité, de l’intelligence du futur.

Un jardin qui se faufile dans les allées du Village Palmer, ponctué par le miroir d’eau qui donne fraîcheur et regarde le ciel.
 
Un dialogue inouï entre les vignes Palmer, si tenues, si bien tenues, si raisonnées, conduites vers la production avec rigueur, et le jardin Palmer, tout liberté, charme et équilibre, justesse et imagination, pour le plaisir. Un jardin qui se recompose sous le regard, jamais en repos, aimé des insectes qui ont saisi, apparemment, le sens de cette diversité nouvelle en pays de vigne.

Il reste aux amoureux de Palmer à venir le visiter.
 
 

Château Palmer, chef d’œuvre d’un terroir magique.

 

Vin préféré de Debussy, vin de rêve, envoûtant, quintessence de la finesse, de l’élégance, de la sensualité, le charme incarné, Château Palmer est l’expression la plus accomplie de l’appellation Margaux.

Un grand vin, c’est aussi l’histoire des hommes et des femmes qui l’ont sculpté. Le voyage dans le temps commence avec le Major Général Charles Palmer qui a donné son nom au domaine. Elle se poursuit avec Emile et Isaac Pereire qui font construire en 1856 ce château de légende et hissent Château Palmer au rang des crus les plus prestigieux. Aujourd’hui, les familles Mälher-Besse et Sichel sont les principaux actionnaires. Leurs héritiers se consacrent avec passion à la poursuite de l’œuvre d’excellence.
 
 

Visite de Château Palmer : entrer dans l’intimité d’un vin de légende

Pour comprendre l’importance du terroir dans l’élaboration d’un vin d’exception, la visite est proposée au grand public et commence par une balade dans les vignes et la découverte commentée du vignoble de Palmer. Elle se poursuit avec les installations techniques : le cuvier, où se conjuguent technique et esthétique, inox et bois blond ; les deux chais (années paires et années impaires), avant une promenade dans le Village Palmer. Le Village, cœur de domaine, entouré des jardins à l’anglaise dessinés par Tim Guest, réunit les bâtiments du savoir-faire et ceux du faire-savoir.

La visite est gratuite, sur rendez-vous uniquement, en appelant : +33 (0)5 57 88 72 72.

Elle dure environ 2 heures, du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30, se déroule en français, anglais, espagnol et chinois et se termine par une dégustation.